Dernier article
Analyses, Les politiques et la politique

Québec / Les grands perdants du Sommet sur l’enseignement supérieur: les jeunes titulaires de DEP et de DEC techniques

Une mise au point s’impose. Oui, cette chronique est hors contexte car elle traite du côté dit ‘utilitaire’ de l’éducation, soit dans la perspective de celui qui étudie maintenant pour gagner sa vie plus tard.

On admettra d’emblée que le Sommet a essentiellement porté sur les universités et non sur l’enseignement supérieure. Comme ont n’y a guère discuté de l’enseignement collégial, la question importante des passerelles entre les différents niveaux d’enseignement n’était pas à l’ordre du jour. Et c’est bien triste pour nos jeunes et pour l’économie du Québec.

Du point de vue dit ‘utilitariste’, il devient pressant que les compétences soient reconnues, quelque soit l’endroit où elles ont été acquises. En termes pratiques, la question est la suivante:

Pourquoi un diplômé du DEP ne deviendrait-il pas, le plus facilement possible, un technicien du collégial ou un ingénieur de l’université s’il en a les capacités et s’il le souhaite ?

Au Québec, les trois niveaux d’enseignement relèvent dorénavant de deux ministères. Il est presque maintenant assuré que deux comités conseilleront les deux ministres sur ces questions… Belle solution…. Au lieu de mieux soutenir la mobilité sociale et professionnelle par des passerelles facilitant la vie de nos jeunes, les ‘décideurs’ ont choisi la multiplication des lieux de décisions et des entraves. En somme, les ‘décideurs’ ajoutent des barrières à la course aux obstacles que doivent franchir les jeunes pour parfaire leur éducation.

Dans le contexte actuel, de nombreux jeunes doivent faire des choix d’orientation professionnelle avec la douloureuse impression qu’ils se ferment les portes s’ils optent pour l’enseignement professionnelle ou technique. Compte tenu des obstacles à passer d’un ordre d’enseignement à l’autre, ils n’ont pas tord. En plus d’être triste, cela est économiquement très couteux pour le Québec. Mais cette question n’est pas à l’ordre du jour.

Michel Cournoyer

Éditeur du Moniteur de l’emploi

In english @: 

Quebec / The Summit on Higher Education: The losers are youth holders of vocational and technical degrees

POSTED BY  ⋅ FEBRUARY 26, 2013 ⋅ LEAVE A COMMENT

First, let us set the record straight. Yes, our opinion is out of context because it expresses the so-called ‘utilitarian’ view of education, from the perspective of one who is now studying to earn a living later. We must first recognize that the Summit has focused on universities rather than on education. As college studies … Continue reading »

Advertisements

Discussion

2 réflexions sur “Québec / Les grands perdants du Sommet sur l’enseignement supérieur: les jeunes titulaires de DEP et de DEC techniques

  1. Merci Jacques

    Publié par Job Market Monitor | 27/02/2013, 07:55

Rétroliens/Pings

  1. Ping : Quebec / The Summit on Higher Education: The losers are youth holders of vocational and technical degrees | Job Market Monitor - 26/02/2013

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Offres d’Emploi (États-Unis et Canada)

Follow News In English On Job Market Monitor

Saisissez seulement votre adresse courriel pour recevoir un courriel vous informant qu'un nouveau billet vient d'être publié

Joignez-vous à 847 autres abonnés

Suivez l’actualité @MoniteurEmploi sur Twitter

Suivez Le Moniteur de l’emploi et Job Market Monitor, en même temps, sur Facebook !

%d blogueurs aiment ce contenu :