Dernier article
Actualité

Canada / Assurance-emploi / Les grandes lignes de la réforme

Avec la réforme, il existe maintenant trois catégories de prestataires, pour lesquelles la recherche d’un emploi convenable n’a pas les mêmes caractéristiques.

1. Travailleur de longue date

– A cotisé pendant au moins sept des dix dernières années et n’a pas touché de prestations d’assurance-emploi pendant plus de 36 semaines au cours des cinq dernières années;

– Doit chercher un emploi dans son domaine à 90 % de sa rémunération précédente pendant les 18 premières semaines;

– À partir de la 19e semaine, doit chercher un emploi dont les fonctions sont comparables à son emploi précédent, pour lequel il est qualifié et dont la rémunération équivaut à 80 % de sa rémunération précédente.

2. Prestataire fréquent

– A été prestataire pendant trois périodes totalisant au moins 60 semaines au cours des cinq dernières années;

– Doit chercher un emploi dans son domaine à 80 % de sa rémunération précédente pendant les six premières semaines;

– À partir de la 7e semaine, doit chercher un emploi à 70 % de sa rémunération précédente pour lequel il a les compétences, même s’il lui faut suivre une formation pour se qualifier.

3. Prestataire occasionnel

– Reçoit des prestations d’assurance-emploi, mais ne fait pas partie des deux précédentes catégories;

– Doit chercher un emploi dans son domaine à 90 % de sa rémunération précédente pendant les six premières semaines;

– À partir de la 7e semaine, doit chercher un emploi dont les fonctions sont comparables à son emploi précédent, pour lequel il est qualifié et dont la rémunération équivaut à 80 % sa rémunération précédente.

– À partir de la 19e semaine, doit chercher un emploi à 70 % de sa rémunération précédente pour lequel il a les compétences, même s’il lui faut suivre une formation pour se qualifier.

Un emploi convenable a en outre les caractéristiques suivantes :

– Il convient à l’état de santé et aux capacités physiques de la personne;

– L’horaire et la nature du travail ne sont pas incompatibles avec ses croyances religieuses;

– Le temps pour se rendre au travail est d’une heure ou moins.

Si un chômeur ne se plie pas à ces conditions, ou s’il refuse un emploi, il perd ses prestations. S’il avertit l’employeur qu’il n’est disponible que pour une courte période « à cause d’un départ éventuel de la région, d’une grossesse, d’un rappel éventuel à l’emploi précédent », ce sera considéré comme un refus d’emploi, selon le Guide de la détermination de l’accessibilité.

Extraits choisis par le Moniteur de l’emploi de

Radio-Canada

via Assurance-emploi : les grandes lignes de la réforme | Grands Titres | Radio-Canada.ca.

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Offres d’Emploi (États-Unis et Canada)

Follow News In English On Job Market Monitor

Saisissez seulement votre adresse courriel pour recevoir un courriel vous informant qu'un nouveau billet vient d'être publié

Joignez-vous à 847 autres abonnés

Suivez l’actualité @MoniteurEmploi sur Twitter

Suivez Le Moniteur de l’emploi et Job Market Monitor, en même temps, sur Facebook !

%d blogueurs aiment ce contenu :