Dernier article
Les politiques et la politique

Québec / Rapatrier le régime d’assurance-emploi dans son modèle actuel n’est pas une bonne idée

Le Québec s’interroge sur l’idée de rapatrier ou non le régime d’assurance-emploi. Dans son modèle actuel, ce n’est pas une bonne idée. On réduirait la taille du pot commun, ce qui, en assurances, signifie une plus grande difficulté d’offrir la même couverture de risque. On ne résoudrait en rien l’éventuel problème des resquilleurs bénéficiaires. Les bougons existent aussi au Québec. Et qui pourrait garantir aux travailleurs que le gouvernement du Québec n’aurait pas un jour l’idée d’imiter le gouvernement fédéral et de se servir des surplus de l’assurance-emploi québécoise pour éponger les éventuels déficits budgétaires?

Si nous souhaitons rapatrier l’assurance-emploi, changeons de modèle. Plusieurs pays, comme le Chili ou le Brésil, ont mis en place des comptes individuels d’assurance-chômage. Ils fonctionnent un peu comme des comptes REER obligatoires: les travailleurs y contribuent pendant la durée de leur emploi, à concurrence d’un certain plafond, et ils peuvent en retirer des montants spécifiés lorsqu’ils sont sans emploi et ce pendant un temps déterminé. Les contributions sont déductibles d’impôts. Le compte individuel appartient au travailleur. Il peut librement en bénéficier à sa retraite. Plus de possibilité de resquillage. Il n’y a pas de pot commun dont on puisse abuser. Plus besoin de surveillance des efforts de recherche d’emploi des bénéficiaires. Plus de possibilité d’expropriation d’éventuels surplus par un gouvernement.

L’idée est attrayante. Mais qu’arrive-t-il à ceux qui se retrouvent chômeurs alors que leur compte est vide? Subsiste pour eux une forme d’assurance-emploi traditionnelle, limitée dans le temps et dans la couverture.

Sommes-nous prêts à une telle innovation sociale? Elle serait bénéfique à plus d’une société.

Extraits choisis par le Moniteur de l’emploi

Capture d’écran 2013-03-01 à 08.15.30

La Presse

via Doublement floués | Stéphane PallageL’auteur est professeur et vice-doyen à la recherche de l’École des sciences de la gestion (ESG UQAM). | Votre opinion.

Articles sur le même sujet

Québec / Assurance-emploi: la ‘bataille’ à mener est celle de l’emploi et du développement régional

POSTÉ PAR  ⋅ 28/02/2013 ⋅ POSTER UN COMMENTAIRE

Comme nous l’avions prévu hier dans notre billet Québec / Assurance-Emploi: Mme Maltais s’organise pour perdre la face, et il ne fallait pas être devin, Mme Maltais s’est faite dire non. Dans sa déclaration à l’émission RDI2460, Mme Maltais s’est dite déterminée à poursuivre sa ‘bataille’, ‘pour l’occupation du territoire’ a-t-elle ajouté. Quoi qu’on en … Lire la suite »

Québec / Assurance-Emploi: Mme Maltais s’organise pour perdre la face

POSTÉ PAR  ⋅ 27/02/2013 ⋅ UN COMMENTAIRE

Voilà quelques jours, Chantal Hébert écrivait dans Le Devoir : Les risques politiques auxquels s’expose Stephen Harper sont presque nuls. L’idée que l’assurance-emploi est un sujet fédéral brûlant au Canada est une illusion d’optique imputable à la proximité relative de régions particulièrement touchées par la réforme. Ajoutons qu’au-delà des considérations politiques, plusieurs économistes considèrent que … Lire la suite »

Canada / Assurance-emploi / Les grandes lignes de la réforme

POSTÉ PAR  ⋅ 17/02/2013 ⋅ UN COMMENTAIRE

Avec la réforme, il existe maintenant trois catégories de prestataires, pour lesquelles la recherche d’un emploi convenable n’a pas les mêmes caractéristiques. 1. Travailleur de longue date – A cotisé pendant au moins sept des dix dernières années et n’a pas touché de prestations d’assurance-emploi pendant plus de 36 semaines au cours des cinq dernières années; … Lire la suite »

L’assurance-emploi / Les risques politiques de Stephen Harper sont presque nuls écrit Chantal Hébert

POSTÉ PAR  ⋅ 11/02/2013 ⋅ UN COMMENTAIRE

Les risques politiques auxquels s’expose Stephen Harper sont presque nuls. L’idée que l’assurance-emploi est un sujet fédéral brûlant au Canada est une illusion d’optique imputable à la proximité relative de régions particulièrement touchées par la réforme. À l’ouest du Québec, les mesures conservatrices ne font pas beaucoup de vagues. D’ailleurs, on ne peut pas non … Lire la suite »

Québec / Inquiet des « lourdes conséquences » de la réforme de l’assurance-emploi

POSTÉ PAR  ⋅ 16/01/2013 ⋅ UN COMMENTAIRE

Québec réclame du gouvernement fédéral d’évaluer les impacts qu’aura la réforme de l’assurance-emploi dans la province. Le ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes, Alexandre Cloutier, réclame d’Ottawa des précisions sur les impacts qu’aura la réforme de l’assurance-emploi. Le ministre Cloutier s’est fait le porte-voix du gouvernement du Québec en affirmant que cette réforme entraînera « … Lire la suite »

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Offres d’Emploi (États-Unis et Canada)

Follow News In English On Job Market Monitor

Saisissez seulement votre adresse courriel pour recevoir un courriel vous informant qu'un nouveau billet vient d'être publié

Joignez-vous à 847 autres abonnés

Suivez l’actualité @MoniteurEmploi sur Twitter

Suivez Le Moniteur de l’emploi et Job Market Monitor, en même temps, sur Facebook !

%d blogueurs aiment ce contenu :